Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
SUIVRE
Décryptages - l'actualité de la semaine

Une sélection d'actualité sur l'immobilier chaque semaine ; en quelques clics, tout ce qui vaut le détour…


Recherche :


Brèves : 
 L'Opérateur National de Vente HLM Action Logement est officiellement créé - 19/2/2019
 Les dépenses de logement impactent de plus en plus le budget des Français - 18/2/2019
 Saint Valentin : un sondage sur les Français, l'amour et le logement... - 8/2/2019
 Grand débat et logement : L'UFC Que Choisir fait 3 propositions - 7/2/2019
 Le gouvernement défend son action pour l'accès pérenne au logement des personnes sans domicile - 1/2/2019
 Fondation Abbé Pierre : un 24ème rapport sur le mal-logement aussi désespérant que les autres - 1/2/2019

Page 1 sur 1 1

L'Opérateur National de Vente HLM Action Logement est officiellement créé

19/2/2019 
Suite à la convention quinquennale signée entre Action logement et l’Etat le 16 janvier 2018 et la loi ELAN du 23 novembre 2018, Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, ainsi que Bruno Arcadipane et Jean-Baptiste Dolci, respectivement président et Vice-président d’Action Logement Groupe, ont officialisé le 18 février la création effective de l'Opérateur National de Vente Hlm Action Logement (ONV).

L’ONV est rattaché à Action Logement Services. Son Président, Frédéric Motte, ex-candidat à la tête du Medef et président du MEDEF Hauts-de-France, ainsi que son Vice-président Michel-Ange Parra, représentant FO et administrateur de l'office public de l'habitat (OPH) de Montpellier Méditerranée Métropole, ont été nommés à ces postes le 13 février dernier.

Cette structure a été créée pour faciliter et accélérer la vente de logements sociaux aux locataires. Elle doit permettre aux organismes HLM qui veulent récupérer des fonds propres par anticipation pour procéder immédiatement à de nouveaux investissements, de lui vendre des immeubles en bloc, sans avoir à déployer en interne de nouvelles équipes spécifiques pour la commercialisation. L’ONV se chargeant ensuite de la vente à l’unité à leur place dans des conditions privilégiées pour les locataires. L’objectif du gouvernement est d'atteindre au plan national 40.000 ventes de logements sociaux par an sur 5 ans (40% en Île de France et 60% en régions).

Le premier appel à manifestation d'intérêt (AMI) auprès des bailleurs sociaux lancé en juillet dernier a permis à 71 bailleurs sociaux de déposer un projet de vente, ce qui représente un volume de 11.000 logements et 447 immeubles recensés sur 12 régions, dont 24% en Ile de France, 17% en Auvergne Rhône Alpes, 13% en Nouvelle Aquitaine, entre 6 et 8% pour chacune des régions Centre Val de Loire, Bourgogne Franche Comté, Grand Est et Hauts de France et entre 2 et 5% % pour chacune des régions Normandie, PACA, Pays de Loire et Bretagne.

Il reste à l’ONV à sélectionner les actifs proposés par les bailleurs sociaux, faire des offres d’achat puis à contractualiser celles-ci pour juin 2019.

Les organismes HLM doivent en principe continuer à gérer sur le plan locatif les logements non vendus vis à vis de leurs ex-locataires, et doivent également être syndics de droit des copropriétés créées pour vendre les immeubles "à la découpe".

A suivre …


Retour en haut de la page

Les dépenses de logement impactent de plus en plus le budget des Français

18/2/2019 
En 2018, les Français ont déboursé en moyenne 661 euros par mois pour se loger (loyer sans les charges ou remboursement d’emprunt) soit une hausse de 30 euros par rapport à 2017. C’est ce qu’indique le baromètre Sofinscope "Les Français et leur budget logement" réalisé auprès d’un panel de 1064 personnes.

En moyenne, le remboursement d’emprunt est de 790 euros pour les propriétaires et le loyer des locataires est de 566 euros. Pour les habitants de la région parisienne la dépense s’élève en moyenne à 852 euros contre 617 pour les personnes habitant en région. Le taux d’effort moyen est lui aussi en augmentation de 1,1 point par rapport à 2017 soit 24,3%.

L’effort consacré au budget lié aux dépenses de logement est très élevé chez les locataires et les personnes issues des catégories populaires : il est respectivement de 48 et 44%. À l’inverse, 67% des séniors âgés de 65 ans et plus, catégorie de la population dans laquelle on compte le plus de propriétaires ayant fini de rembourser leur logement, sont une majorité à consacrer moins de 5% de leurs revenus à leur maison ou appartement.

Le baromètre précise que plus d’un tiers des habitants de l’agglomération parisienne estiment que la part des revenus de leur foyer consacrée aux dépenses de logement est trop importante par rapport à leurs revenus (36% contre 27% pour les personnes habitant en zone rurale). La moitié des locataires dans le parc privé partagent également ce constat (49% contre 33% pour les locataires de logement HLM).

Dans ce contexte, 34% des Français avouent éprouver des difficultés financières pour faire face à leur loyer ou à leur remboursement d’emprunt immobilier, soit une augmentation de 3 point par rapport à 2017. Là encore, les locataires sont plus affectés (47% ont des difficultés à faire face à leurs loyers). 15% des locataires éprouvent même beaucoup de difficultés. Plus en détail, on note que la situation des locataires de logements HLM est encore plus compliquée : 52% déclarent avoir des difficultés pour régler leur loyer, 21% beaucoup de difficultés.

Trois grands enseignements concluent cette étude :

  • Le budget que les Français consacrent à leur logement (loyer ou remboursement d’emprunt) demeure un poste de dépenses important qui impacte de manière très forte la capacité d’épargne de chacun, les loisirs en général et des budgets essentiels comme l’alimentation, la santé ou l’habillement.

  • Dans ce contexte, le statut d’occupation du logement est particulièrement discriminant. On note ainsi que pour les locataires, dans le parc privé et de logements classés HLM, le loyer est une source de tension. La moitié d’entre eux éprouvent des difficultés financières pour régler ce poste de dépenses et ils partagent le sentiment qu’il demeure trop important par rapport à leurs revenus.

  • Hormis le fait de se restreindre sur d’autres postes de dépenses, peu de solutions sont envisagées pour faire face à ce type de difficultés. On note tout de même que si la location de son logement sur des plateformes comme Airbnb n’est le fait que d’une minorité, il s’agit avant tout de personnes éprouvant des difficultés financières qui voient là une solution pour boucler leur budget.


    Source : Sofinscope : Baromètre 08 janvier 2019

  • Retour en haut de la page

    Saint Valentin : un sondage sur les Français, l'amour et le logement...

    8/2/2019 
    89 % des hommes accepteraient de déménager par amour... et seulement 53 % des femmes, c'est un des enseignements d'un sondage réalisé par le site d'annonces immobilières Bien'ici, qui s'est interrogé sur les rapports de couple en immobilier. Un sondage mené auprès de 8.412 couples qui dévoilent certains aspects surprenants de la relation entre passion et cocooning. Notamment, pour la majorité des Français (52%), le choix du domicile est un gage de réussite primordial pour le couple. Cependant, cette notion est plus importante chez les femmes (55%) que chez les hommes (48%).

    Dans le cadre d'un projet immobilier, il semble que la décision finale soit la responsabilité des femmes, dans les couples hétérosexuels. En effet, 53% des hommes acquiescent que c'est leur conjointe qui décide, et 52% des femmes le confirment. Le coût reste, pour 40% des Français, l'élément le plus déterminant dans la recherche d'un logement. La proximité avec le lieu de travail (25%) et la proximité avec les proches (15%) sont néanmoins des critères importants.

    Le sondage révèle aussi le rapport des Français au bruit des voisins dans leurs ébats sexuels : les hommes (68%) semblent davantage gênés que les femmes qui ne sont que 51% à s'en offusquer. A l'inverse, les Français se considèrent plus silencieux que leurs voisins. C'est ce que déclarent 67% des hommes et 71% des femmes qui pensent ne pas déranger leur voisinage pendant leurs ébats amoureux...

    Retour en haut de la page

    Grand débat et logement : L'UFC Que Choisir fait 3 propositions

    7/2/2019 
    L’association UFC-Que Choisir prend part au Grand débat national en soumettant à ses lecteurs 12 mesures pour le pouvoir d'achat des consommateurs de logement, mais selon elle "favoriseraient une société plus respectueuse de la santé et de l’environnement". En jouant sur les niveaux de prix des dépenses contraintes (alimentation, banque, énergie…), on pourrait libérer 9 milliards d’euros de pouvoir d’achat, soit 320 euros par ménage, indique l'UFC, qui invite ses abonnés à soutenir sa contribution et voter pour les trois qu'ils privilégient (1). Concernant plus spécifiquement le logement et les dépenses qui lui sont liées, les propositions sont les suivantes :

    5. Faire varier les aides à la rénovation énergétique en fonction du niveau de performance et non des équipements (450 millions d'euros libérés) : l'UFC constate que le logement représente 30% de la consommation nationale d'énergie, et que la rénovation énergétique peut faire baisser ce poste de dépense. "Le problème, c'est que les aides aux particuliers (crédit d'impôt, TVA réduite…) sont mal conçues. Au lieu de cibler les travaux les plus efficaces, comme une isolation performante, elles sont versées en fonction des équipements installés. Ainsi, le changement de fenêtres, qui a bénéficié d'une grande partie des aides, pèse peu dans la baisse des consommations. Passer à un dispositif unique et progressif soutenant les travaux les plus performants soulagerait financièrement les ménages et inciterait les professionnels à proposer des solutions mieux adaptées", suggère l'association.

    6. Appliquer strictement le principe « préleveur-pollueur-payeur » pour l'eau potable (1,04 milliard d'euros libéré) : les consommateurs sont loin d'être les premiers préleveurs ou pollueurs de la ressource aquatique. Pourtant, ils paient l'essentiel des taxes sur la consommation et la pollution via leur facture d'eau ! Ce surcoût représente pour eux selon l'UFC un milliard d'euros par an. L'association propose d'appliquer le principe préleveur-pollueur-payeur, qui "encouragerait des pratiques agricoles plus vertueuses, bénéfiques pour nos finances, notre santé et notre environnement".

    8. Encadrer les loyers dans toutes les zones tendues : la loi Elan (Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) de novembre 2018 rend facultative l'expérimentation de l'encadrement des loyers pour les collectivités où le marché immobilier est tendu. Pourtant, selon l'UFC, ce dispositif a fait ses preuves à Paris et Lille. L'association estime que pour contenir les hausses de loyers, il faut le rendre obligatoire dans toutes les zones tendues.


    (1) UFC-Que Choisir - février 2019 - Dossier de presse : "La Contribution des Consommateurs : le « plan d’urgence pouvoir d’achat » - 12 mesures concrètes pour une progression durable du pouvoir d’achat de 9 milliards d’euros"



    Retour en haut de la page

    Le gouvernement défend son action pour l'accès pérenne au logement des personnes sans domicile

    1/2/2019 
    Après la présentation du rapport annuel sur le mal-logement par la Fondation Abbé Pierre, le ministre Julien Denormandie a souhaité mettre en avant les premiers résultats du plan quinquennal pour le "logement d’abord", lancé par le président de la République, et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022), tout en reconnaissant que , malgré une promesse présidentielle quelque peu inconsidérée, le phénomène du sans-abrisme était persistant en France et que les dispositifs d’hébergement d’urgence dans les territoires connaissaient une saturation toujours croissante.

    Selon le ministère, la démarche "logement d'abord" fonctionne. Ainsi, en 2018, 70.000 personnes à la rue ou hébergées seraient sorties vers le logement social ou le logement adapté (pensions de famille, intermédiation locative). Ce chiffre ne compte pas les personnes sortant vers le parc privé. Les attributions de logements sociaux en faveur de ménages issus de l’hébergement généraliste seraient en progression de 14% par rapport à l’année 2017. Par ailleurs, 6.155 places ont été créées en intermédiation locative représentant 104% des objectifs fixés, 1.378 places ont été ouvertes en pensions de famille, qui accueillent des publics en situation d’exclusion, et 8.720 logements ont été mobilisés pour près de 20.000 réfugiés, soit une progression de 90% par rapport à l’année 2017.

    Il reste néanmoins, de l'aveu même du ministère, beaucoup à faire pour orienter les personnes en situation de précarité vers un logement digne et pérenne mais les dynamiques seraient désormais en place et l’engagement sur le terrain serait "total", en particulier dans les 23 territoires engagés dans la mise en œuvre accélérée du "logement d’abord".

    Le plan vise à orienter rapidement les personnes sans-domicile de l’hébergement vers un logement durable grâce à un accompagnement adapté, modulable et pluridisciplinaire. Le ministre rappelle que cette approche a été validée par de multiples expérimentations dans les pays scandinaves et anglo-saxons, et qu'elle est également au cœur du dispositif "Un chez-soi d’abord" qui s’adresse spécifiquement aux personnes en situation de grande exclusion présentant des troubles psychiques. Il souhaite que la réussite de ce plan ambitieux fasse de la France un modèle européen en matière de lutte contre le sans-abrisme.

    Enfin, il salue l'action des territoires : il cite particulièrement Grenoble-Alpes-Métropole, la communauté urbaine d’Arras, la métropole européenne de Lille, la ville de Mulhouse, Metz Métropole, Lorient Agglomération, Bordeaux Métropole et le département de la Gironde, la métropole Nice-Côte-d’Azur, le département de la Seine-Saint-Denis, la ville de Toulouse, ou encore le département du Puy de Dôme et Clermont-Auvergne-Métropole.




    Retour en haut de la page

    Fondation Abbé Pierre : un 24ème rapport sur le mal-logement aussi désespérant que les autres

    1/2/2019 
    La 24ème édition du rapport annuel sur "L’État du Mal-logement" de la Fondation Abbé Pierre (1) livre une nouvelle description de la crise du logement. Si le marché de l’immobilier affiche une bonne santé générale, 4 millions de personnes restent, selon le rapport, mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement.

    Dans la première catégorie (3,953 millions de personnes), 143.000 sont sans domicile fixe du tout, hébergées pour 25.000 d'entre elles en chambres d'hôtel (21.000 ménages), 91.000 en logement de fortune, et 641.000 en logement contraint chez des tiers. 2,819 millions de personnes (1,123 millions de ménages) vivent dans des conditions très difficiles : en privation de confort (2,090 personnes en 939.000 ménages) ou en surpeuplement "accentué" (934.000 personnes en 218.000 ménages).

    A cela il faut ajouter les "gens du voyage" subissant de mauvaises conditions d’habitat (208.000 personnes).

    Dans la 2ème catégorie des personnes fragilisées par rapport au logement (12,138 millions de personnes en 4,952 millions de ménages, on trouve les propriétaires occupant un logement dans une copropriété en difficulté (518.000 ménages), les locataires en impayés de loyers ou de charges en danger d'expulsion (493.000 ménages), les personnes modestes ayant eu froid pour des raisons liées à la précarité (1,443 millions de ménages), et les personnes subissant un taux d’effort net supérieur à 35%, leur laissant un reste-à-vivre inférieur à 650 euros par mois par unité de consommation (2,713 millions de ménages).

    Le rapport pointe notamment la chute de l'effort public pour le logement, qui est retombé sous son niveau de 2007 (1,69% du PIB), alors qu'il avait atteint 2,2% en 2009, pour ne plus cesser de diminuer depuis. En revanche, la part des dépenses pré-engagées dans le budget des ménages n'a cessé de croître : elle était de 12,5% en 1959 pour arriver à 29% en moyenne, le logement représentant dans ce total 22,6 points.

    Ce rapport met en évidence en particulier le sort des personnes sortant d’institutions (aide sociale à l’enfance, prison et hôpital psychiatrique), souvent sans accompagnement ni solution de logement. Il montre que ces "sorties sèches", qui vont jusqu’à s’apparenter à des expulsions de fait, aggravent la détresse de personnes particulièrement vulnérables et les conduisent parfois "aux portes de la rue". Tout en critiquant les politiques du logement, le rapport soutient l’approche du "logement d’abord", qui consiste à orienter directement les personnes sans domicile vers un logement autonome, est plus efficace et plus digne que les parcours chaotiques au sein du système d’hébergement d’urgence. Cette philosophie, soutenue par le candidat Emmanuel Macron devant la Fondation Abbé Pierre en janvier 2017, fait désormais l’objet d’un plan gouvernemental, entré en 2018 dans sa phase opérationnelle avec la désignation de 23 territoires chargés de le mettre en oeuvre de manière accélérée. La Fondation fait un premier bilan des "timides premiers pas", dans un contexte social et politique défavorable, marqué par les coupes budgétaires majeures subies par la politique du logement.



    (1) Fondation Abbé Pierre - 1er février 2019 - Rapport annuel n°24 - "L’État du Mal-logement en France 2019" - v. aussi le dossier de synthèse complet

    Retour en haut de la page

    1

    universimmo.com

    Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
    Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
    Lire...


    Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
    Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
    Lire...


    Professionnels :
    Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
    universimmo-pro.com
    Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
    cliquez ici

    Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
    Actualité et veille juridique : découvrez la
    lettre du professionnel immobilier
    !



    Droit de réponse !!!
    Vos remarques et suggestions
    1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
    1 expérience à faire connaître ?

    Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


    Notre Ethique
    Nos Garanties


    achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


     
    Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
    Argus du logement®
    I UniversImmo-Pro.com

    Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
    Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous